ECO Savoie Mont Blanc n°14 – Commission Tourisme CCIR


René Chevalier, élu à la Présidence de la commission tourisme de la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes.
Le tourisme est un secteur transversal qui nécessite de s’intéresser à l’environnement, à l’industrie, au commerce, et bien sûr aux services et à l’hôtellerie.


«UN SCHÉMA TOURISME À BOUCLER POUR JUILLET»

L’ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie de Savoie a été élu à la présidence de la commission tourisme de la chambre de commerce et d’industrie régionale (CCIR) d’Auvergne-Rhône-Alpes. Un poste stratégique puisqu’il a pour première mission d’animer et coordonner les travaux d’une commission chargée d’élaborer son schéma directeur du tourisme.

METTRE EN COHÉRENCE TOUS LES ACTEURS

C’est sans doute une belle reconnaissance pour le travail accompli dans ce domaine à la CCI de Savoie pendant son mandat. «Le tourisme est un secteur transversal, assure-t-il, qui nécessite de s’intéresser à l’environnement, à l’industrie, au commerce, et bien sûr aux services et à l’hôtellerie…» Le travail d’analyse sera donc considérable… mais devra être réalisé relativement rapidement puisque «tout doit être validé début juillet, pour une présentation en comité directeur de la CCIR. Il appartiendra ensuite au président de se saisir de ce travail». René Chevalier a conscience que les enjeux sont considérables : «Auvergne-Rhône-Alpes est la 2e région touristique de France. Le secteur pèse 10 % de notre PIB et concerne 200 000 emplois, dans des activités extrêmement diverses. Le tourisme se décline l’hiver, l’été, en intersaison ; il peut être rural, de montagne, de cure, urbain, industriel, itinérant, doux ; il met en jeu des acteurs de taille très diverses, depuis les indépendants et les saisonniers jusqu’aux grands groupes mondialisés. L’enjeu de ce schéma est bien de mettre en cohérence tous ces acteurs, ces rythmes, ces conceptions différentes.» Est-ce jouable avant l’été ? «Je ne pars évidemment pas de rien, rassure René Chevalier. Beaucoup de travail a été réalisé sous les mandatures précédentes. De plus, je ne suis pas seul. Je peux compter sur les autres vice-présidents, et bien sûr les élus et les permanents de chaque CCI territoriale.»Article issu de Eco Savoie Mont Blanc