Dauphiné Libéré – L’Inseec campus a réussi sa métamorphose


CHAMBÉRY | Un établissement qui confirme sa place dans l’économie des Pays de Savoie

Épaulé depuis sa création par la Chambre de commerce et d’industrie de la Savoie (CCI 73) et proposant jusqu’alors les formations classiques et conventionnelles d’une École supérieure de commerce, l’établissement chambérien a bénéficié d’une profonde évolution suite à sa prise de contrôle en décembre 2012 par le groupe Inseec.

« Cette petite révolution ne fut pas sans bruit, et ne manquât pas de rappeler la cession en 2004 de la gestion de l’Aéroport de Chambéry au groupe Vinci », détaille René Chevalier, ancien président de la CCI et l’un des trois Savoyards actuels administrateurs de l’Inseec.
« Catherine Lespine, directrice générale du groupe Inseec y avait vu de son côté un investissement parfaitement cohérent avec la démarche du groupe fondée sur la recherche de ”sites d’exception”, dans des régions économiquement attractives et la constitution de pôles d’expertise. »
De surcroît, la Savoie constituait une marque attrayante pour les étudiants internationaux.

« Sur le plan de la gouvernance, la CCI ne disparaît pas du paysage. A2G perdure au sein du groupe Inseec à côté de l’association éponyme portant le programme grande école de Paris-Bordeaux », précise René Chevalier.
Pour David Bouvier, dix ans de présence à l’Inseec campus de Chambéry, dont sept à la direction du Bachelor et du Cesni et depuis deux ans au titre de directeur du campus :
« Le défi a été relevé, presque au-delà de nos espérances. À ce jour, l’école regroupe 1 200 étudiants dont 15 % d’étrangers. Ils ont le choix entre quatre pôles d’excellence ouvrant tous sur une formation avec une immersion en entreprise : pôle digital, pôle luxe et tourisme, pôle sport et pôle international. »

Des formations pointues sont aussi proposées en finance, marketing et communication ou encore développement commercial.
« Notre force et notre attractivité s’appuient sur des principes et des synergies simples : les formations sont adaptées aux besoins des entreprises locales et au rythme de leur activité. »
Les jeunes savoyards sont aussi attirés par cette offre, pour devenir des cadres “natifs” parfaitement intégrés dans leurs entreprises comme dans l’environnement économique des Savoie.
« Pour y parvenir nous sommes attentifs à rester à l’écoute des entreprises, à être très réactifs pour leur apporter des réponses concrètes en matière de formation.
En résumé être une “grande école de commerce répondant aux besoins de compétences des entreprises”.

Bien entendu, l’enseignement est dispensé par des professionnels ayant tous une grande expérience dans les métiers et secteurs où aboutissent les formations. De quoi transmettre de bonnes recettes.


Ci-dessous, l’article du Dauphiné Libéré, paru le mercredi 08 novembre 2017 :