BUZZ- ACTU : Projet de loi de finances


Le projet de loi de finances contient plusieurs mesures d’ordre fiscal qui ne peuvent laisser sans réaction les chefs d’entreprises.

Si certaines menaces sur la non déductibilité des intérêts des emprunts devraient in fine n’avoir qu’un impact limité sur les PME, nous devons nous élever contre d’autres dispositions qui vont à l’encontre de l’esprit d’entreprise, ouvrent la voie au découragement.

C’est ainsi que la suppression du prélèvement forfaitaire ne sera pas sans conséquence tant sur la feuille d’impôt du chef d’entreprise que sur les investissements envisagés par lui.
Il en va de même à propos de la taxation sur les plus-values mobilières réalisées lors des cessions dont le taux approche la spoliation lorsqu’il atteindra plus de 60%.

Enfin la distribution de dividendes aux dirigeants non-salariés que l’on veut soumettre à cotisations sociales au-delà de 10%de fonds propres ne peut que pénaliser ceux qui lient leur revenu à la santé de leur entreprise.

Ces mesures ne peuvent nous laisser indifférent. C’est ainsi que le comité exécutif de la Fédération Française du Bâtiment a souhaité en relais avec la CGPME alerter le gouvernement sur les conséquences de telles dispositions à travers une pétition.

Je crois que nous devons tous nous associer à cette démarche .

Je salue la vigilance de la FFB et la réactivité de la CGPME présidée par mon ami Jean François ROUBAUD.

Laissez un commentaire