BTP Savoie – Le Dauphiné Libéré – Dimanche 01/07 p.6


Voici l’article paru ce jour dans le Dauphiné Libéré :

René Chevalier : “Nous rentrons dans le mur”

rene chevalier jacques chanut president federation batiment rhone alpes jac

René Chevalier aux côtés de Jacques Chanut président de la Fédération du bâtiment Rhône-Alpes et Jacques Blanchet président de la Fédération du bâtiment de la Loire. Photos Alain MORANDINA

L’assemblée générale du BTP s’est tenue jeudi matin au Dôme d’Albertville. “Demain, un nouvel élan ?” Tel était le leitmotiv de cette journée. Vaste question dans un contexte politique et économique incertain. « Aujourd’hui, nous devons voir, écouter, réfléchir. La construction de 500 000 logements annuels est proposée par le nouveau gouvernement. Nous n’avons jamais été capables en France de faire 500 000 logements par an », faisait remarquer d’emblée René Chevalier, président de la Fédération du BTP de Savoie.

Par le biais d’un montage vidéo, différents chefs d’entreprises ou directeurs de sociétés exprimaient leur ressenti, à savoir : une attente des clients et des problèmes de trésorerie du fait des nouvelles règles de paiements. « Beaucoup d’entreprises rament, des permis de construire sont en suspens ».

L’aspect financier a été largement évoqué, les banques montrées du doigt. Les solutions doivent être recherchées à plusieurs niveaux. René Chevalier s’appuie sur des interlocuteurs réguliers, les députés nationaux et européens pour la défense, la reconnaissance et la valorisation des entreprises du BTP. « La spirale des prix bas continue, moins 30, moins 40, moins 50 ! Maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entrepreneurs, nous ne pouvons plus travailler dans de telles conditions, il faut se poser la question, aujourd’hui nous rentrons dans le mur ».

L’avenir de l’Europe inquiète la profession

Il a été aussi beaucoup question d’Europe. Il est vrai que cette assemblée avait lieu le jour où un énième sommet européen se tenait à Bruxelles… Dans le bâtiment, il y a des gens inquiets : faut-il aller plus loin en matière de transferts de souveraineté, comment concilier les impératifs de croissance, voire de réduction de dépenses publiques ? Autant de questions que se pose la profession, le président de la fédération en tête. Malgré les contraintes, tous souhaitent une Europe sociale et veillent à ce que la réglementation soit respectée, jusque, et surtout, sur les chantiers.

Participait à cette assemblée Daniel Cohen, professeur à l’École normale supérieure. L’économiste confirmait qu’il n’y avait pas de doute possible, et que nous vivions en ce moment une période de transition, de mutation systémique. « L’Europe et l’euro se sortiront-ils de cette crise, en sortiront-ils plus forts pour affronter tous les défis du monde, ou est-ce que cette Europe disparaîtra ? Á l’heure où l’on parle, sa dissolution est possible, une phrase qui glace le sang et qui aurait été inconcevable, il y a seulement un an ou deux ans », lâchait l’économiste.


Lire l’article : BTP Savoie – Assemblée Générale : « Demain ? Un nouvel avenir ! »
Site de la Fédération du BTP Savoie
Site du Dauphiné Libéré

Laissez un commentaire