Article de France Bleu : Lyon-Turin


Extrait de l’article publié sur le site de France bleu le 14 juin 2017

Le tunnel du Lyon-Turin, une opportunité à condition de prévoir la main d’oeuvre

Cela intéresse plutôt les entreprises d’au moins quinze salariés qui pourront d’ailleurs se regrouper pour répondre aux appels d’offre.
Il faudra rester vigilant quant au risque d’absorption de la main d’œuvre, face à ce chantier qui aura l’allure d’une aubaine.
Par exemple : un salarié de 40-45 ans qui est aujourd’hui chef d’équipe peut être attiré par ce grand chantier en se disant je vais travailler 20 ans, finir ma carrière. C’est peut-être aussi un chantier où il y aura plus de rémunération, où il y aura moins de déplacements, donc il peut être attiré et ça va déstabiliser des entreprises.

Afin d’éviter une montée du coût de la main d’œuvre (et donc des prix pour les marchés publics comme privés) il faut continuer à œuvrer pour la formation de nos futurs collaborateurs, par l’apprentissage et l’alternance, mais aussi aux côtés de Pôle Emploi afin de former les demandeurs d’emploi.

Cette anticipation nous permettra d’être solides face à la concurrence des entreprises extérieures, tout en bénéficiant de l’opportunité de ce chantier d’une grande envergure.

ITW – Attention au risque d’absorption de la main d’oeuvre locale sur ce chantier du Lyon-Turin – 


Lire l'article complet de France Bleu